Header image  
LE TAXI QUIL VOUS FAUT !
       
  ACCUEIL ::
   
 
Bras panon

UNE COMMUNE DE LA RÉUNION

"A mi-chemin de Saint-André et de Saint-Benoît, entre la rivière du Mât
et la rivière des Roches, il y avait place pour un troisième foyer de peuplement
au coeur de la région Est. Entre ces deux villes, Bras-Panon a su se forger 
une personnalité de centre agricole commandant l'exploitation de plusieurs
milliers d'hectares de terres. Le nom de la commune vient de celui d'un affluent
de la rivière des Roches, qui passait sur le domaine d'Augustin Panon,
l'un des premiers colons à s'y être établi. Le quartier fut placé sous la dépendance
de Saint-André dont il est un peu plus proche que de Saint-Benoît.
Aussi ses habitants apprécièrent peu de se voir rattacher à cette dernière
lors de la division de Saint-André pour comportement
contre-révolutionnaire en 1794.

Comme la plupart des communes moyennement peuplées, Bras-Panon devient
une commune autonome assez tardivement, en 1882. C'est une terre
de grands domaines canniers, comme celui de l'Union constitué par Adrien Bellier.
On y cultivera aussi du café, qui donne son nom au quartier de Liberia
(une variété de moka). Mais c'est surtout la vanille plantée dans la seconde
moitié du XIX siècle qui fait aujourd'hui encore la réputation de Bras-Panon.
Malgré sa qualité reconnue, la Vanille "11e de la Réunion" souffre de coûts 
de production élevés. La coopérative des producteurs de vanille, ouverte au public,
ne commercialise chaque année qu'une dizaine de tonnes de vanille.
Parmi ses principaux clients, le géant américain Coca-Cola.

10 000 habitants environ

Entre 1982 et 1990, date des deux derniers recensements nationaux,
Bras-Panon a gagné 2,5 % d'habitants par an. Soit le second taux le plus
élevé de l'Est, derrière la Plaine des palmistes, et l'un des plus soutenus de La Réunion.

L'estimation actuelle de la population se fonde sur un même rythme de progression.
Il en résulte une transformation qui s'observe à l'oeil nu. Bras-Panon a pris
de l'ampleur et un centre ville rajeuni, avec des bâtiments neufs, est apparu
à proximité de la mairie. De grand village, Bras-Panon est en train de devenir
une petite agglomération qui déroule son habitat tant vers le centre que vers
la rivière des Roches. Commune rurale en pleine évolution, Bras-Panon possède
un collège et un lycée. Elle compte, en revanche, peu d'écarts à l'intérieur des terres
(Bellevue, Caroline, Paniandy). Comptant environ 10000 habitants, la population
de Bras-Panon se répartit ainsi

- Centre ville 4 000 habitants

- Rivière du mât 3 000 habitants

- Rivière des roches 3 000 habitants

Une foire agricole d'importance régionale

La foire agricole de Bras-Panon est le principal rendez-vous des professionnels
de l'agriculture réunionnaise. C'est une reconnaissance du rôle économique
de la commune. Attirant de toute l'île des milliers de visiteurs, Bras-Panon
montre à cette occasion l'intérêt de sa position géographique, au centre
de la région Est et non loin du débouché bénédictin de la route des Plaines. 

De l'histoire agricole de Bras-Panon est né l'un des premiers groupes agroalimentaires
réunionnais, Royal Bourbon, dont les établissements sont toujours un facteur
de développement pour la commune. Au plan touristique, Bras-Panon a également
un rôle à jouer. Si le bassin La Paix est connu, d'autres sites, comme la forêt de l'Eden,
les berges des rivières et le littoral, dont la vocation touristique est indéniable,
vont faire l'objet d'aménagements. Mais d'abord, la liaison rapide Saint-Denis
Saint-Benoît en construction doit soulager le centre ville de la circulation automobile.
Bras-Panon cessera alors d'être avant tout un lieu de destination à part entière."